Éditorial 2009 : Krisenkinder indécis ?

En 2009, le cinéma allemand profite de la crise.

« Krisenkinder », les enfants de la crise, c’est ainsi que le magazine Der Spiegel a désigné cette génération de jeunes adultes qui ont grandi dans un monde dépourvu de valeurs fixes. Les conséquences de la génération 68, de la mondialisation et les effets du web 2.0 ont libéré les gens, mais les ont aussi déstabilisés.
En 2009, plusieurs films de notre festival, qui ouvre le cycle « Univerciné », reflètent ce mode de vie. Alle Anderen (Tous les autres, 2009), film tragicomique brillamment interprété et récompensé par le prix du jury à la Berlinale, met en scène un couple très occupé, dont les deux partenaires remettent en question leur relation au cours de leurs vacances. Mitte Ende August (Quelque part en août, 2009), une transposition des Affinités Electives de Goethe dans le monde d’aujourd’hui, témoigne de la complexité de l’amour, sujet éternel. Dans le documentaire Wir sind schon mittendrin (Génération Indécise, 2009) présenté par son réalisateur Elmar Szücs, nous accompagnons un groupe d’amis indécis dans leur voyage introspectif.

Même si les films traitent de l’indécision, les réalisateurs, eux, sont loin de sombrer dans la crise. Ganz nah bei Dir (Tout près de toi, 2008), film traduit par des étudiants du Master MCCI de Nantes, entraîne le spectateur dans une histoire d’amour captivante et d’un grand intérêt esthétique. Nous aurons le plaisir d’accueillir la réalisatrice, Almut Getto. Dans Bienvenue à Cadavres-les-Bains (Der Knochenman, 2009), polar plein d’humour noir, Josef Bierbichler tient une auberge très suspecte. Et Krabat (2008), l’adaptation d’un grand classique de la littérature de jeunesse allemande, nous transporte au XVIIème siècle, aux côtés de jeunes apprentis sorciers. Comme La Vague (Die Welle, 2008), Wholetrain (2006) et Max Minsky et moi (Max Minsky und ich, 2007), ce film fait aussi partie du programme scolaire, proposé par notre partenaire, le Goethe-Institut.
Le film Dorfpunks (2009) nous plonge dans la vie d’un jeune musicien campagnard dans les années 80. Accompagné par Bernd-Günther Nahm, directeur de la Filmwerkstatt Kiel, le réalisateur Lars Jessen représentera le partenariat entre les régions du Schleswig-Holstein et des Pays de la Loire.
L’histoire trouve aussi sa place dans notre programmation : deux films produits en ex-RDA, ainsi que l’excellent film de fin d’études Novemberkind (2008) de Christian Schwochow, mettent l’accent sur la chute du Mur, dont on célèbre ce mois-ci le 20ème anniversaire.

L’invité du documentaire Hans im Glück (Berlin Playground, 2009), le musicien Hans Narva, connaît beaucoup d’anecdotes sur cette époque. La réalisatrice Claudia Lehmann et ce vrai Berlinois se feront un plaisir de discuter avec vous lors de la soirée d’ouverture.

Vous voyez – nous ne sommes pas des Krisenkinder, et nous sommes bien décidés à vous faire passer des bons moments. Participez à cette semaine enrichissante et passionnante, rencontrez les acteurs et réalisateurs – venez profiter de la crise avec nous !

2016-10-28T11:07:41+00:00